Centre Interculturel de Mons et du Borinage
Centre Interculturel de Mons et du Borinage
Centre régional pour l'intégration des personnes étrangères
Actualités

Coalition NAPAR – Plan d’action contre le racisme en Belgique. Indignation, mobilisation, actions !

Après la mort de Georges Floyd aux Etats-Unis, plusieurs milliers de manifestant.e.s à travers le monde jusqu’en Belgique se sont fait entendre, appelant à l’action contre les violences policières et le racisme systémique. La Coalition pour un plan d’action interfédéral de lutte contre le racisme (Coalition NAPAR) lance aujourd’hui un mémorandum avec plus de 50 propositions pour développer ce plan d’action.

Avant tout, la Coalition aimerait apporter son soutien à toutes les personnes impactées par les violences et le harcèlement policier ainsi que le racisme structurel. Nous pensons en particulier aux afro-descendant.e.s particulièrement affectées par les violences racistes mais également par le climat actuel. Nous réitérons notre engagement continu afin de travailler au développement de politiques publiques antiracistes impactantes.

D’autre part, la coalition NAPAR préconise une tolérance zéro pour le racisme et la discrimination par des agent.e.s de police et des sanctions efficaces. Elle préconise aussi la réforme urgente du Comité P en un organe véritablement indépendant chargé d’enquêter sur les plaintes pour racisme au sein de la police.

Trêve de discussions, l’urgence est à l’action!
« Nous rappelons au gouvernement fédéral l’urgence de tenir la conférence interministérielle contre le racisme annoncé par Sophie Wilmès, et que la Coalition NAPAR, composée de 59 organisations francophones et néerlandophones de la société civile, est prête à se retrousser les manches dès demain pour créer un plan d’action interfédéral contre le racisme. » Sakina M. Ghani, co-coordinatrice de la Coalition NAPAR.
Rédigé avec l’ensemble des associations membres de la Coalition, d’autres expert.e.s, ainsi que des institutions comme UNIA, le mémorandum contient à la fois des revendications transversales (l’implication des personnes concernées, l’adoption d’une lecture politique intersectionnelle, etc.) mais également par niveau de pouvoir et par secteur comme l’emploi, la justice, la police, l’accès au logement, la culture, l’enseignement, la décolonisation des espaces publics, la santé, etc. Notre objectif est bien de lutter contre le racisme structurel qui impacte les personnes racisées dans tous les domaines de la vie sociale.

>>> Le communiqué de presse  est à lire en cliquant sur ce lien